Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Martinot Immobilier

JO 2024 : quel impact sur les prix de l’immobilier francilien ?

Publiée le 18/09/2017

Alors que Paris s’apprête à obtenir les Jeux olympiques en 2024, nous sommes allés à la rencontre des professionnels de l’immobilier pour mesurer l’impact d’un tel événement sur le marché immobilier en Île-de-France.

Avec le désistement de Los Angeles pour les Jeux olympiquesde 2024 (la ville américaine les organisera en 2028), Paris était donc l’unique prétendant pour recevoir les Jeux olympiques (JO) de cette édition. Les Jeux olympiques offriront à la capitale une vitrine sans pareil. La compétition est, tous les 4 ans, l’événement sportif le plus suivi au monde avec des téléspectateurs qui se comptent en milliards.

Les JO vont donner un coup de turbo aux travaux du Grand Paris

Aux environs du Stade de France, la réalisation des travaux entrepris dans le cadre du Grand Paris Express devrait vraisemblablement connaître une nette accélération dans les mois et les années à venir. Pour le bon déroulement des JO de 2024, il est vital que les travaux liés à la mise en place du futur supermétro soient achevés lorsque la compétition démarrera. Aucun retard à l’allumage ne pouvant être toléré, le carrefour Pleyel, véritable pierre angulaire du GP, où se croiseront quatre des cinq nouvelles lignes du supermétro, sera même achevé avec un an d’avance, soit dès 2023 !

Investir dans l'immobilier, c’est maintenant ! Dans 10 ans, il sera trop tard…

Avis aux spéculateurs ! De l’avis de la plupart des spécialistes, si les prix immobiliers dyonisiens devraient connaître une augmentation dans les années à venir, aucune hausse spectaculaire(assortie d’une plus-value qui le serait tout autant !) n'est toutefois à prévoir. Les prix immobiliers parisiens et dyonosiens devraient au contraire s’harmoniser progressivement. En effet, ce n’est pas tant à une inflation des prix du foncier que l’on assistera en Seine-Saint-Denis qu’à un rééquilibrage des forces en présence, le « 93 » contribuant à éponger le surplus de la demande locative du « 75 ».

Notre actualité